Assurance vie

L’assurance vie est indispensable dans la constitution et la gestion de son patrimoine tant elle répond à de multiples problématiques patrimoniales et s’adapte à chaque profil d’investisseur.

En effet, c’est tout d’abord un produit d’épargne qui saura valoriser votre capital sur le long terme.

Ensuite, elle vous permettra de bénéficier de revenus complémentaires tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse.

C’est enfin un formidable outil de transmission. Vous pouvez transmettre un capital jusqu’à 152 500€ par bénéficiaire désigné au contrat hors droit de succession. Toutefois les sommes versées au contrat devront avoir été faits avant 70 ans.

 

Nous saurons vous accompagner dans la mise en place et la gestion des fonds versés sur votre contrat en tenant compte de vos objectifs

 

La valorisation de votre capital

Le contrat d’assurance vie est une enveloppe dans laquelle vos fonds pourront être gérés sur une classe d’actif (le fond en euros) pour les contrats dit : »mono support » ou sur plusieurs classes d’actifs (fonds en euros, monétaire, obligataire, actions, immobiliers... pour les contrats dit : « Multi supports ».

Concernant ces derniers, l’allocation d’actifs se fera sur mesure en fonction de vos objectifs, du degré d’acceptation aux risques des marchés financiers et la durée de votre placement. Cette répartition pourra se faire de 100% sécuritaire à 100% dynamique.

Cette allocation d’actif se fera au travers de fond en euros, de Fonds Communs de Placements (monétaires, obligataires, actions, mixtes), de SCPI, d’OPCI… Il est important de diversifier votre risque que ce soit sur la classe d’actif que sur la zone géographique et les secteurs d’activité.

Comme j’aime souvent le répéter, en matière d’investissement financier, la patience et la rigueur d’une épargne sur le long terme sont les outils qui permettront d’en maitriser les risques.

 

La fiscalité

Calcul de la plus-value

Rachat total

Rachat partiel

Plus-value =

Valeur de rachat – primes versées

Plus-value =

Rachat Partiel – [ primes versées x (rachat partiel / valeur de rachat total à la date du rachat partiel ]

 

L’assurance vie est un véhicule qui permet de mettre en place des stratégies de revenus complémentaires faiblement fiscalisés voir totalement dépourvus de fiscalité par le biais de rachat partiel programmé.

Depuis la loi de finance 2018 la fiscalité de l’assurance vie a été modifiée avec l’apparition de la « Flat Tax » (Prélèvement Forfaitaire Unique : PFU).

En effet, l’assureur lors d’un rachat, doit distinguer si l’assuré dispose de plus de 150 000€ sur l’ensemble de ses contrats d’assurance vie en plus de la date à laquelle le contrat a été souscrit, son ancienneté, sa nature et la date de versement des primes :

Durée du contrat

Primes versées avant le 27/09/2017

Primes versées à compter du 27/09/2017

 

 

< 150 000€

> 150 000€

< 4ans

Prélèvement forfaitaire libératoire

35% + Prélèvements Sociaux  (17,2%)

Ou soumis au barème d’imposition

PFU 30%

(12,8% + 17,2%)

ou

option barème d’imposition

PFU 30%

(12,8% + 17,2%)

ou

option barème d’imposition

entre 4 et 8 ans

Prélèvement forfaitaire libératoire

15% + Prélèvements Sociaux ( 17,2%)

Ou option barème d’imposition

>8 ans

Prélèvement forfaitaire libératoire

7,5%* + Prélèvements Sociaux

Ou option barème d’imposition

 

Prélèvement forfaitaire libératoire 7,5%*

+ Prélèvements Sociaux (17,2%)

Ou option barème d’imposition

 

Quelle que soit la date de versement des primes, pour les contrats de plus de 8 ans, un abattement annuel de 4 600€ pour une personne seule et 9 600€ pour un couple marié sera appliqué sur la plus-value déclarée.

Il existe des cas d’exonération d’impôt sur la plus-value avant 8 ans si le souscripteur ou son conjoint est :

  • Licencié (le rachat doit intervenir avant le 31/12 de l’année qui suit celle du licenciement),
  • mis en retraite anticipée,
  • invalide (2ème ou 3ème catégorie de SS),
  • mis en liquidation judiciaire.

L’assurance vie bénéficie d’une fiscalité avantageuse des capitaux en cas vie mais également en cas de décès : c’est un formidable outil de transmission !

 

La transmission

Versements effectués avant 70 ans

Contrats souscrits avant le 20/11/1991

 

Contrats souscrits depuis le 20/11/1991

Versements effectués avant le 13/10/1998

Exonération

Versements effectués avant le 13/10/1998

Exonération

Versements effectués depuis le 13/10/1998

Contrats souscrits ou dénoués par décès intervenant à compter du 01/07/2014

  • Exonération pour le conjoint ou le partenaire pacsé survivant et sous certaines conditions le frère ou la sœur.

Pour les autres bénéficiaires :

  • Exonération jusqu’à 152 500€ par bénéficiaire du contrat
  • Au-delà de 152 500€ prélèvement de 20% sur les capitaux décès (primes + plus-values) pour la part entre152 501€ et 852 500€
  • Prélèvement porté à 31,25% pour la part nette taxable supérieure à 852 500€

 

Versements effectués après 70 ans

Primes versées :

  • Exonération pour le conjoint ou le partenaire pacsé survivant et sous certaines conditions le frère ou la sœur.

Pour les autres bénéficiaires :

  • Exonération jusqu’à 30 500€ tous contrats confondus ; au-delà application des droits de succession.

Intérêts et plus-values capitalisés :

  • Exonération totale des droits de mutation.